Chaque mois, nous publions une série d'articles d'intérêt pour les propriétaires - de l'argent Conseils pour économiser de sécurité, check-lists des ménages, des conseils de rénovation, de vrais secrets d'initiés immobilières. Que vous soyez actuellement sur le marché pour une nouvelle maison, ou non, nous espérons que cette information est d'intérêt pour vous. S'il vous plaît n'hésitez pas à passer ces articles à votre famille et vos amis.

ISSUE #1227
Article principal

Sécurité alimentaire : votre cuisine peut-elle passer le test ?
À quoi pense on lorsque nous imaginons une cuisine propre? Des planchers cirés brillants? Des éviers étincelants en acier inoxydable? Des comptoirs impeccables et des placards bien rangés?
Bien entendu ça y participe, mais une cuisine vraiment propre est une cuisine qui permet de garantir la salubrité des aliments – L’apparence seulement ne suffit pas. Toute repose sur l’hygiène.
Dans la maison, les préoccupations de sécurité alimentaire s’articulent autour de trois fonctions principales: la conservation des aliments, la manipulation des aliments, et la cuisson. Pour vérifier comment vous vous positionnez sur chaque chapitre répondez à ce questionnaire puis lisez la suite pour savoir comment vous pourrez préparer des repas et des collations plus sécuritaires.




Aussi ce mois ci......
Apprenez à éviter 6 erreurs coûteuses et communes lors de l'achat d'une plus grande propriété
Contrairement à l'expérience d'acheter une première propriété, lorsque vous chercher à vous procurez une plus grande propriété et que vous êtes déjà propriétaire, il y a certains facteurs pouvant compliquer la situation. Il est de première importance pour vous de bien comprendre ces facteurs avant de mettre votre propriété actuelle en vente.



 
 

Protégez votre domicile contre les risques d’incendie et le monoxyde de carbone
Des milliers de personnes meurent chaque année dans un incendie. La plupart des décès d'incendies résidentiels se produisent en raison de l'inhalation de gaz toxiques, plutôt que par contact avec les flammes. Il est tragique de penser que beaucoup de ces décès pourraient être évités en prenant quelques précautions.

Liens rapide
Sécurité alimentaire : votre cuisine peut-elle passer le test ?
Apprenez à éviter 6 erreurs coûteuses et communes lors de l'achat d'une plus grande propriété
Protégez votre domicile contre les risques d’incendie et le monoxyde de carbone
 

 

Top>>

Sécurité alimentaire : votre cuisine peut-elle passer le test ?

À quoi pense on lorsque nous imaginons une cuisine propre? Des planchers cirés brillants? Des éviers étincelants en acier inoxydable? Des comptoirs impeccables et des placards bien rangés?

Bien entendu ça y participe, mais une cuisine vraiment propre est une cuisine qui permet de garantir la salubrité des aliments – L’apparence seulement ne suffit pas. Toute repose sur l’hygiène.

Dans la maison, les préoccupations de sécurité alimentaire s’articulent autour de trois fonctions principales: la conservation des aliments, la manipulation des aliments, et la cuisson. Pour vérifier comment vous vous positionnez sur chaque chapitre répondez à ce questionnaire puis lisez la suite pour savoir comment vous pourrez préparer des repas et des collations plus sécuritaires.

Quiz

Choisissez la réponse qui décrit le mieux la pratique courante dans votre ménage, que vous soyez ou non le gestionnaire principal de la préparation des aliments.

1. La température du réfrigérateur dans ma maison est:
a. 50 degrés Fahrenheit (10 ° C)
b. 41 degrés Fahrenheit (5 ° C)
c. Je ne sais pas; Je ne l’ai jamais mesuré
 

2. La dernière fois que nous avons eu des restes de ragout cuit ou d'autres aliments avec de la viande, du poulet ou du poisson, la nourriture était:
a. refroidie à température ambiante, puis mise au réfrigérateur
b. mise au réfrigérateur immédiatement après que le repas ait été servi
c. laissé à température ambiante pendant une nuit ou plus
 

3. La dernière fois que le drain de l’évier de cuisine a été désinfecté était:
a. la nuit dernière
b. Il y a plusieurs semaines
c. je ne m’en souviens pas
 

4. Si une planche à découper est utilisée pour couper la viande crue, la volaille ou le poisson et qu’elle va être utilisée pour couper un autre aliment, la planche est:
a. réutilisée telle quelle
b. essuyée avec un chiffon humide
c. lavée avec de l'eau chaude et du savon
d. lavée avec de l'eau chaude et au savon, puis désinfectée
 

5. La dernière fois que nous avons mangé des hamburgers à la maison, j’ai mangé le mien:
a. bleu
b. rouge
c. bien cuit
 

6. La dernière fois que nous avons fait de la pâte à biscuits à la maison, la pâte était:
a. faite avec des œufs crus, et j’y ai gouté
b. acheté en magasin, et j’y ai gouté
c. je n’y ai pas gouté jusqu’à ce qu’elle soit cuite
 

7. Je nettoie mes comptoirs de cuisine et autres surfaces qui entrent en contact avec de la nourriture avec:
a. de l’eau
b. de l'eau chaude et du savon
c. de l'eau chaude et du savon, puis une solution d'eau de Javel
d. de l'eau chaude et du savon puis avec un désinfectant commercial
 

8. Lorsque les assiettes sont lavées à la maison, elles sont:
a. lavées par un lave-vaisselle et ensuite séchées à l'air
b. laissées à tremper dans l'évier pendant plusieurs heures, puis lavées avec du savon dans la même eau
c. lavées immédiatement avec de l'eau chaude et du savon dans l'évier
d. lavés immédiatement avec de l'eau chaude et du savon dans l'évier et immédiatement séchées avec un torchon
 

9. La dernière fois que j’ai manipulé de la viande crue, la volaille ou du poisson, je me suis nettoyé les mains par la suite en:
a. les essuyant avec une serviette
b. les rinçant sous l'eau chaude ou froide ou tiède robinet
c. les lavant à l'eau chaude et avec du savon
 

10. La viande, les volailles et les poissons sont décongelés dans ma maison en les mettant:
a. sur le comptoir
b. dans le réfrigérateur
c. au four microondes
 

11. Quand j’achète des fruits de mer:
a. j’achète uniquement du poisson qui est réfrigéré ou sur glace
b. je le met au réfrigérateur dès mon arrivée à la maison
c. parfois je l’achète du panier d’un pêcheur local
 

12. Je sais que les personnes, y compris moi-même, doivent éviter de manger des fruits de mer s’ils ont:
a. le diabète
b. le SIDA
c. le cancer
d. une maladie du foie
--------------------------------------------------------------------------------

Réponses

1. Les réfrigérateurs devraient rester à 41 ° F (5 ° C) ou moins, donc si vous avez choisi la réponse B, donnez-vous deux points. Si vous ne l'avez pas, vous n'êtes pas seul. Beaucoup de gens négligent l'importance de maintenir une température adéquate de réfrigération.

La température du réfrigérateur est maintenue dans de nombreux ménages au-dessus de 50 degrés (10 ° C). On doit mesurer la température avec un thermomètre et, si nécessaire, ajuster la molette de réglage de la température du réfrigérateur. Une température de 41 ° F (5 ° C) ou moins est importante car elle ralentit la croissance de la plupart des bactéries. Cette température ne permettra pas de tuer les bactéries, mais elle va les empêcher de se multiplier, et moins il y en a, moins vous serez susceptible de tomber malade à cause de ces bactéries. La congélation à zéro F (-18 ° C) ou moins arrête la croissance bactérienne (mais ne tue pas toutes les bactéries déjà présentes).

2. La réponse B est la meilleure pratique. Donnez-vous deux points si vous choisi cette réponse.

Les aliments chauds doivent être réfrigérés dans les deux heures après la cuisson. Ne pas conserver la nourriture si elle est restée hors réfrigération pendant plus de deux heures. Ne pas y gouter non plus car même une petite quantité d'aliment contaminé peut vous rendre malade.

Datez les restes afin qu'ils puissent être utilisés dans un délai sécuritaire. En général, ils restent sécuritaire lorsque réfrigérés pendant trois à cinq jours. En cas de doute, jetez-le.

3. Si la réponse A décrit le mieux votre e pratique, donnez-vous deux points. Donnez-vous un point si vous avez choisi B.

Le drain de l’évier de la cuisine est souvent négligé, mais il doit être désinfectés régulièrement en versant dans l'évier une solution de 1 cuillère à café (5 millilitres) d'eau de Javel mélangée dans 1 quart (environ 1 litre) d'eau ou en versant une solution d’un agent de nettoyage commercial en suivant les instructions du produit. Les particules d'aliments se retrouvent piégées dans le drain et avec l'humidité elle créent un environnement idéal pour la croissance bactérienne.

4. Si la réponse D décrit le mieux la pratique de votre ménage, donnez-vous deux points.

Si vous avez choisi la réponse A, vous violez une règle de sécurité alimentaire importante: ne jamais laisser la viande crue, la volaille et le poisson entrer en contact avec d'autres aliments. La réponse B n’est pas bonne non plus. Un lavage incorrect, comme avec un chiffon humide, ne pourra pas éliminer les bactéries. Enfin laver seulement avec de l'eau et du savon peut s’avérer insuffisant.

5. Donnez-vous deux points si vous avez choisi de répondre C.

Si vous ne avez pas de thermomètre à viande, il y a d'autres façons de déterminer si la cuisson est complète:

  • Pour les poissons, glisser la pointe d'un couteau tranchant dans la chair et tirez de côté. Les bords doivent être opaque et le centre légèrement translucide et la chair doit commencer à se détacher en morceaux. Laissez reposer le poisson de trois à quatre minutes pour terminer la cuisson.
  • Pour les crevettes, le homard et les pétoncles, vérifier la couleur. Pour les crevettes et le homard la couleur doit être rouge et la chair opaque et nacrée. Les pétoncles deviennent blanches comme le lait ou opaques et fermes.
  • Pour les palourdes, les moules et les huitres, surveillez le moment où leurs coquilles s’ouvrent. Faire bouillir trois à cinq minutes de plus. Jetez les coquillages qui restent fermés.
  • Lorsque vous utilisez le four microondes, faire pivoter le plat à plusieurs reprises pour s’assurer d’une cuisson uniforme. Suivez les temps de repos recommandés. En fin de cuisson, vérifiez la cuisson des fruits de mer à plusieurs endroits avec un thermomètre à viande pour vous assurer que le produit a atteint en tous points la bonne température.

6. Si vous avez répondu A, vous risquez une infection par Salmonella Enteritidis, une bactérie qui peut être présente dans les oeufs en coquille. Seule une cuisson de l'œuf ou de tout produit alimentaire contenant des oeufs à une température interne d'au moins 145 ° F (63 ° C) tue ces bactéries. Si vous avez répondu C - manger le produit cuit - vous pouvez compter deux points.

Comptez aussi deux points pour la réponse B. Les aliments contenant des oeufs crus, comme la crème glacée maison, la pâte à gâteau maison, la mayonnaise maison et le lait de poule maison, comportent un risque d’infection à la Salmonella. Toutefois les produits commerciaux ne comportent pas de risque. Les produits commerciaux sont en effet fabriqués avec des œufs pasteurisés; ces oeufs ont été suffisamment chauffés pour éliminer les bactéries. Ils peuvent aussi contenir un agent acidifiant qui tue les bactéries. Les préparations commerciales de pâte à biscuits ne présentent pas de danger alimentaire.

Si vous voulez consommer de la pate faite maison ou d’autres aliments contenant des œufs crus il serait préférable de remplacer les œufs crus par des œufs pasteurisés. Les oeufs pasteurisés sont habituellement vendus par votre épicier dans le comptoir réfrigéré des produits laitiers.

Voici d’autres conseils concernant l’utilisation des œufs:

  • Acheter des oeufs réfrigérés seulement et conservez-les au réfrigérateur jusqu'à ce que vous soyez prêt à les cuire et les servir.
  • Bien faire cuire les œufs jusqu'à ce que le jaune et le blanc soient fermes, qu’il n’y ait plus de partie liquide dans les œufs brouillés.
  • Bien cuire les pates alimentaires et les farces qui contiennent des oeufs.

7. Les réponses C ou D vous font gagner deux points. La réponse B vous fait gagner un point. D’après Guzewich de la FDA (Food and Drug Administration) l'eau de Javel et les produits de nettoyage commerciaux sont les meilleurs désinfectants - à condition qu'ils soient dilués selon les instructions du fabricant. Ce sont donc les produits les plus efficaces pour se débarrasser des bactéries. L'eau chaude et le savon sont utiles mais ne peuvent pas tuer toutes les souches de bactéries. L'eau peut permettre de se débarrasser de la saleté visible, mais pas des bactéries.

En outre il faut s’assurer d’utiliser des torchons et éponges propres. Ils peuvent abriter des bactéries lorsque humides ou mouillés et favoriser leur croissance.

8. Les réponses A ou C vous valent deux points. Les réponses B et D comportent des problèmes potentiels. Lorsque des plats sont laissés dans l'eau pendant une longue période, une soupe de bactéries est crée a déclaré Buchanan de la FDA. Les restes de nourriture laissés sur le plat nourrissent les bactéries et contribuent à leur prolifération. Lorsque vous lavez la vaisselle à la main, dit-il, il est préférable de les laver dans les deux heures. Il est aussi préférable de les sécher à l'air libre afin qu’il ne soient pas manipulés alors qu'ils sont encore mouillés.

9. La seule réponse correcte est C. Donnez-vous deux points si vous avez choisis cette réponse.

Il faut se laver les mains avec de l'eau chaude et du savon pendant au moins 20 secondes avant et après la manipulation des aliments, surtout la viande crue, la volaille et le poisson. Si vous avez une infection ou avez une plaie sur vos mains portez des gants en caoutchouc ou en plastique. Il faut se laver les mains gantées aussi souvent les mains nues, car les gants peuvent ramasser les bactéries. Toutefois lors du lavage des mains gantées vous n’avez pas besoin d'enlever vos gants et lavez vos mains nues, aussi.

10. Donnez-vous deux points si vous avez choisi B ou C. Les experts de la sécurité alimentaires recommandent que les aliments soient décongelés dans le réfrigérateur ou le four à microondes ou en les mettant dans un sac en plastique étanche immergé dans l'eau froide et en changeant l'eau toutes les 30 minutes. La décongélation progressive pour toute une nuit est la meilleure solution car elle conserve la qualité des aliments.

Lorsque vous décongelez au microonde suivez les instructions sur le paquet. Laisser environ deux pouces (environ cinq centimètres) entre l'aliment et la surface interne du microonde pour permettre à la chaleur de circuler. Les petits morceaux seront décongelés plus uniformément que les gros morceaux de nourriture. Les aliments décongelés au four à microonde doivent être cuits immédiatement après décongélation.

Ne décongelez pas la viande, la volaille et les produits du poisson sur le comptoir ou dans l'évier sans eau froide; les bactéries se multiplient rapidement à la température ambiante.

Faire mariner les aliments au réfrigérateur, pas sur le comptoir. Jeter la marinade après utilisation car elle contient des liquides ayant été en contact direct avec la viande. Ces liquides peuvent contenir des bactéries. Si vous souhaitez utiliser la marinade comme trempette ou une sauce, la réserver avant d'y ajouter les aliments crus.

11. Les réponses A et B sont corrects. Donnez-vous deux points dans les deux cas.

Lors de l'achat de fruits de mer frais, n’acheter que chez des distributeurs de renom qui gardent leurs produits réfrigérés ou qui les vendent sur glace. Méfiez-vous des vendeurs qui vendent le poisson de leur sac de pèche ou de l'arrière de leur camion.

N’achetez pas de fruits de mer congelés si les emballages sont ouverts, déchirés ou écrasés sur les bords. Évitez les paquets qui sont au-dessus de la ligne de gel dans le congélateur de la boutique. Si le couvercle de l'emballage est transparent, recherchez des signes de givre ou de cristaux de glace. Cela pourrait signifier que le poisson a soit été stocké pendant une longue période ou soit été décongelés et recongelés.

  • Les pêcheurs récréatifs qui prévoient manger leurs prises devraient suivre les avis des gouvernements locaux sur les zones de pêche et la consommation de poisson provenant de certaines zones.
  • Comme avec de la viande et de la volaille, si les fruits de mer se sont pas consommés dans les deux jours suivant l'achat, il faut les entreposer dans la partie la plus froide du réfrigérateur, habituellement sous le compartiment congélateur ou dans un emballage spécial pour la viande. Évitez de ranger l’emballage à l’étroit avec d'autres articles. Vous devez permettre à l'air de circuler librement autour de l'emballage. Sinon, envelopper la nourriture hermétiquement dans du papier ou du papier spécial pour congélateur. L’emballage doit être étanche pour le protéger contre les fuites d'air et pour assurer leur conservation dans le congélateur.
  • Jeter les crustacés, tels que les homards, les crabes, les huitres, les palourdes et les moules, s’ils meurent pendant le stockage ou si leurs coquilles fissure ou se casse. Les crustacés se referment lorsque leur coquille est touchée à plusieurs reprises.

12. Si vous êtes sous traitement pour l'une des maladies suivantes (ainsi que quelques autres), vous devriez éviter les fruits de mer crus. Donnez-vous deux points si vous connaissiez une ou plusieurs des conditions à risque.

Les personnes atteintes de certaines maladies et conditions doivent être particulièrement prudentes car leurs maladies ou les médicaments qu'ils prennent peuvent les rendre malade ou même décéder suite à la consommation de fruits de mer contaminés.

Ces conditions comprennent:

  • une maladie du foie, soit due à l'utilisation excessive d'alcool, une hépatite virale, ou d'autres causes comme l’hémochromatose, un déséquilibre du fer ou le diabète
  • diabetes
  • des problèmes d'estomac, y compris une chirurgie de l'estomac et un dérèglement de l'acide gastrique (par exemple l'utilisation d’antiacide)
  • cancer
  • troubles immunitaires, y compris le SIDA
  • l'utilisation de stéroïdes, être asthmatique ou avoir de l’arthrite
  • Les adultes séniors peuvent également être à risque parce qu'ils ont plus souvent, ces conditions.

Les personnes atteintes de ces maladies ou conditions ne devraient jamais manger fruits de mer crus mais seulement des fruits de mer qui ont été bien cuits.

--------------------------------------------------------------------------------

Évaluation des pratiques d’hygiène alimentaire dans votre ménage

24 points: soyez confiants quant à la sécurité des aliments servis dans votre maison.

12-23 points: Réexaminez vos pratiques. Vous ne suivez pas certaines règles.

11 points ou mois: prendre immédiatement des mesures pour corriger les techniques de manipulation des aliments, de stockage et de cuisson. Vos pratiques actuelles peuvent vous mettre en danger ainsi que votre famille.

 

 

Top>>

Apprenez à éviter 6 erreurs coûteuses et communes lors de l'achat d'une plus grande propriété


".....vous devez vendre la propriété que vous possédez présentement au bon moment afin de ne pas vous retrouver avec le fardeau financier d'être propriétaires de deux propriétés en même temps...."


Contrairement à l'expérience d'acheter une première propriété, lorsque vous chercher à vous procurez une plus grande propriété et que vous êtes déjà propriétaire, il y a certains facteurs pouvant compliquer la situation. Il est de première importance pour vous de bien comprendre ces facteurs avant de mettre votre propriété actuelle en vente.

Non seulement devez-vous tenir compte du financement, mais vous devez vendre la propriété que vous possédez présentement au bon moment afin de ne pas vous retrouver avec le fardeau financier d'être propriétaires de deux propriétés en même temps. Ou au contraire, vous retrouvez sans logis du tout entre les signatures des contrats.

Six Stratégies

Dans ce rapport, nous vous donnons un aperçu des erreurs les plus communes commises par les acheteurs qui déménage dans une plus grande propriété. Considérer ces six erreurs et les stratégies pour les surmonter, vous aidera à faire des choix avisés avant d'inscrire votre propriété actuelle sur le marché.

1. Voir la vie en rose

La plupart d'entre nous rêvent d'améliorer son style de vie et de déménager dans une plus grande demeure. Le seul problème, c'est qu'il y a parfois un écart entre nos désirs et nos capacités de paiement. Vous faites un tour en voiture, et tombez en amour avec une maison, pour découvrir qu'elle est déjà vendue ou bien au-dessus de vos moyens. La plupart des propriétaires se perdent dans ce jeu d'essai et erreurs telle une chasse à la propriété, bien qu'il y ait des façons plus faciles de gérer tout ce processus. Par exemple, informez-vous auprès de votre courtier pour savoir s'il offre un Système de profil d'acheteur ou un service de «chasseur de propriété», ce qui vous évite toute perte de temps et enlève des charges de travail inutiles pour la recherche de la bonne propriété. Ce type de programme fait en sorte que vos critères seront identifiés et vous serez informé de TOUTES les propriétés disponibles sur le marché qui vous seront envoyés, chaque jour, avant même qu'elles arrivent sur internet. Ces rapports vous fourniront des fiches descriptives détaillées avec photos et des documents d'informations supplémentaires vous seront envoyés sur une base régulière. Un programme comme celui-ci vous aidera, de façon abordable, à trouver la maison de vos rêves plus facilement et plus rapidement.

2. Ne pas faire les améliorations nécessaires

Si vous voulez obtenir le meilleur prix pour la propriété que vous vendez, il y a certainement des choses que vous pouvez faire pour la mettre en valeur. Ces petits travaux ne sont pas nécessairement dispendieux. Même si vous devez faire un investissement minime, il vous reviendra sûrement dans le prix que vous obtiendrez pour votre propriété. Il est très important que ces améliorations soient faites avant que vous mettiez votre propriété sur le marché. Si votre budget est serré, vous pouvez refinancer votre propriété pour ensuite rembourser ce prêt une fois la propriété vendue.

3. Ne pas vendre avant d'acheter

Vous devriez planifier de vendre avant d'acheter. De cette façon, vous ne vous retrouverez pas désavantagé à la table de négociation, en ayant la pression d'accepter une offre qui est en dessous de la valeur du marché afin de vendre à temps pour la date limite. Lorsque vous avez déjà vendu votre propriété, vous pouvez acheter la prochaine en toute quiétude, avec une offre ferme, qui sera donc mieux considérée par les vendeurs et, par conséquent, vous aurez plus de chances de négocier le prix à la baisse. Par contre, si vous recevez une offre tentante sur votre propriété, mais n'avez pas encore trouvé votre prochaine propriété, vous devriez exiger une date d'occupation assez éloignée pour vous permettre d'avoir un délai raisonnable afin de trouver la propriété parfaite pour vos besoins. Il serait aussi très sage de votre part de vérifier avec votre courtier, avant de mettre la propriété en vente, si le type de propriété qui vous intéresse existe dans le budget que vous voulez allouer à votre prochaine achat.

4. Ne pas obtenir une pré-autorisation hypothécaire

Se faire pré-autoriser est un procédé très simple que plusieurs propriétaires omettent de faire. C'est gratuit et vous n'avez aucune obligation, se faire pré-autoriser pour une hypothèque ne fait que vous donner un avantage important lorsque vous faites une offre sur une propriété, puisque vous savez exactement le prix maximum que vous pouvez vous permettre d'offrir et vous avez le feu vert de votre institution financière. Avec une hypothèque pré-autorisée, votre offre sera vue de façon beaucoup plus favorable par un vendeur, parfois même si votre offre est un peu plus basse qu'une autre avec un financement incertain. Assurez-vous que cette étape soit bien remplie lorsque vous entreprenez des démarches pour l'achat d'une propriété.

5. Ne pas se faire prendre dans un piège de l'immobilier

Votre plus grand dilemme lorsque vous achetez et vendez simultanément une propriété, est de savoir ce que vous ferez en premier. Le point numéro 3 de ce rapport vous conseil de vendre en premier. Cependant, il y a des moyens d'éliminer complètement ce dilemme. Certains courtiers peuvent vous offrir une garantie sur la vente de votre propriété. Avec ce programme, ils vous procurent une garantie visant à vous permettre de vendre avant que vous ne preniez possession de votre prochaine propriété. Si vous trouvez une propriété sur laquelle vous aimeriez faire une offre d'achat et que votre résidence n'est pas vendue, ils achèteront eux-mêmes votre propriété afin que vous profitiez d'une transaction sans stress ni inquiétude.

6. Ne pas réussir à coordonner la signature chez le notaire des deux contrats

Avec deux transactions majeures à coordonner ensemble et avec toutes les personnes impliquées (les courtiers hypothécaires, les notaires, les banques, les arpenteurs géomètre, les géologues, les inspecteurs en bâtiment,…) les chances qu'il y ait des confusions et des problèmes de communication, augmentent dramatiquement. Afin d'éviter un cauchemar, assurez-vous de travailler de près avec votre courtier immobilier.

 

 

 

Top>>

Protégez votre domicile contre les risques d’incendie et le monoxyde de carbone

La sécurité et vous

Tout le monde veut vivre avec sa famille dans un environnement sécuritaire et sans avoir à se soucier des risques. Cependant, sans s’en douter la plupart des gens ne sont pas à l’abri d'un désastre imminent. La sécurité n’est pas une question présente à l’esprit lorsque vous vivez dans votre routine quotidienne. Vous pensez être en sécurité. Pourtant des dangers qui peuvent tuer et détruire vos biens se cachent dans votre domicile.

Les faits à propos des incendies

Des milliers de personnes meurent chaque année dans un incendie. La plupart des décès d'incendies résidentiels se produisent en raison de l'inhalation de gaz toxiques, plutôt que par contact avec les flammes. Il est tragique de penser que beaucoup de ces décès pourraient être évités en prenant quelques précautions.

Conseils généraux de prévention des incendies

  • Ne branchez pas trop d'appareils sur une prise électrique.
  • Assurez-vous que les matériaux ou produits combustibles ne soient pas trop près d'appareils de chauffage, poêles et cheminées.
  • Ne jamais fumer au lit et ne laissez jamais une cigarette allumée dans un cendrier.
  • Ne vous servez pas de rallonges ou fils électriques endommagés ou effilochés.
  • Entreposez les allumettes et les briquets hors de portée des enfants.
  • Indiquez à vos enfants les dangers de jouer avec le feu.
  • Ne jamais utiliser des rallonges avec des équipements de chauffage ou de climatisation.
  • Achetez des détecteurs de fumée et des extincteurs pour chaque étage de votre maison.

Établissez un plan d'évacuation en cas d'urgence! Exercez-vous fréquemment!

  • DÉlaborer un plan d'évacuation d'urgence et un plan d’issues alternatives. La route la plus simple d’évacuation peut être bloquée par le feu. La fenêtre sera généralement le deuxième moyen de sortir d'une chambre à coucher. Assurez-vous que des moustiquaires et/ou des contre-fenêtres peuvent être facilement retirés. Si vous habitez dans une maison de deux étages, vous devriez avoir une échelle de secours pour chaque chambre occupée. Les échelles de secours sont disponibles sur le marché et peuvent facilement être entreposées sous un lit ou dans un placard.
  • Entendez-vous sur un lieu de rencontre à l'extérieur de votre maison pour vous assurer que tout le monde a pu s’échapper. Chaque membre de la famille devrait participer à des exercices d'évacuation au moins deux fois par an.
  • En cas d'incendie, ne pas s’arrêter pour s’habiller ou ramasser des objets de valeur. Les secondes comptent. Ne pas chercher le ou les animaux domestiques.
  • Indiquez à votre famille que dans un feu, ils doivent rester au niveau du plancher pour éviter la fumée et la chaleur intense. Les couloirs peuvent être remplis de la fumée dense. Tout le monde devrait s’exercer à sortir en rampant et avec les yeux bandés.
  • membres de la famille de la gare à sentir une porte fermée avant de quitter. Si la porte est chaude, ouvrez-la lentement, et fermer rapidement si la chaleur ou de la fumée se précipite dans.
  • Établir une règle qu'une fois dehors, personne ne doit chercher à entrer dans la maison sous aucun prétexte. Dès que deux personnes ont atteint le lieu de rencontre, il faut qu’une des deux appelle le 911 à partir de la maison d'un voisin.

Les détecteurs de fumée

Grâce aux campagnes de sensibilisation et aux médias, la plupart des gens se rendent compte maintenant de l'importance des détecteurs de fumée, et la plupart des foyers en Amérique du Nord en sont équipés.

Recommandations:
  • Achetez un détecteur de fumée pour chaque étage de votre maison. Lisez les manuels d’utilisation et positionnez les détecteurs tels indiqués dans le manuel.
  • Les détecteurs de fumée doivent être placés près des chambres sur le plafond ou sur un mur entre 15 et 30 centimètres en dessous du plafond.
  • Les codes locaux peuvent exiger des alarmes supplémentaires. Vérifiez auprès de votre service d'incendie ou en consultant le code du bâtiment de votre région.
  • Placez des avertisseurs de fumée loin des bouches d'aération.
  • Testez vos détecteurs régulièrement pour vous assurer qu'ils fonctionnent correctement.
  • Si vous avez des détecteurs alimentés par piles, changer les piles tous les six mois quand vous changez d’heure hiver/été et été/hiver.
  • Pour une protection maximale, installez des détecteurs à ionisation et des détecteurs photoélectriques. Les deux systèmes permettent de détecter les incendies rapides et les incendies lents.

Les extincteurs

Pour se protéger contre les petits incendies ou pour empêcher qu’un petit incendie se propage, chaque maison doit être équipé d'un extincteur. Comme presque tous les feux sont petits au début, ils pourraient être contenus avec un extincteur à portée de main ; si l’extincteur est utilisé correctement. Vous devez toutefois sélectionner le bon type d'extincteur. Il existe en effet plusieurs types de feux. Installez des extincteurs à chaque étage de la maison et dans la cuisine, la cave et le garage.

Choix d'un extincteur

Les extincteurs sont classés en fonction du type d'incendie à combattre. Les quatre types de feux sont A, B, C, D:

  • Les feux de type A impliquent des combustibles ordinaires tels que le bois, le papier, le tissu, le caoutchouc, les déchets et les matières plastiques. Ils sont fréquents dans les établissements commerciaux et les maisons.
  • Les feux de type B impliquent liquides inflammables, des solvants, de l'huile, de l'essence, les peintures, vernis et autres produits à base d'huile. Les feux de classe B se propagent souvent rapidement. Sauf si l’incendie à été correctement maitrisé, les flammes peuvent réapparaitre après qu’elles aient été éteintes.
  • Les feux de type C impliquent des équipements sous tension tels que le câblage, les contrôles, les moteurs, les machines ou les appareils électroménagers. Ils peuvent être causés par une étincelle, une surtension, ou un court-circuit et se produisent généralement dans des endroits qui peuvent être difficiles à voir ou à atteindre.
  • Les feux de type D impliquent des métaux combustibles.

Un extincteur de maison ou de bureau doit être du type ABC.

Le monoxyde de carbone

Une des plus grandes menaces qui pèsent sur votre sécurité est la qualité de l'air dans votre maison. Le monoxyde de carbone (CO) est une menace subtile mais dangereuse parce que ce gaz est incolore, inodore et insipide.

Chaque année, des centaines de personnes meurent d'une intoxication au monoxyde de carbone. Des milliers d'autres personnes souffrent des effets du gaz sans le savoir. Comme les symptômes CO sont semblables à ceux de la grippe et d'autres maladies courantes, l'intoxication au CO peut ne pas être diagnostiquée lors d'un examen médical de routine.

Le CO est produit lorsque du carburant ne brûle pas complètement cause d’un manque d'oxygène. Une légère exposition au CO donne à la plupart des gens un léger mal de tête, des nausées, des vomissements, un état de fatigue (symptômes «grippaux») suivi par un mal de tête lancinant, de la somnolence, des confusions, et une augmentation de la fréquence cardiaque. Si toute la famille devient malade au bout de quelques heures dans la maison, puis se sent mieux en quittant la maison, on doit alors suspecter une intoxication au monoxyde de carbone.

Les sources possibles de CO comprennent:

  • Une fournaise ou une chaudière
  • Un chauffe-eau à gaz ou au fioul
  • Une cheminée fonctionnant au gaz ou au bois
  • Une cuisinière à gaz
  • Un conduit de cheminée ou une évacuation d’air bouché, rouillé, déconnecté ou défectueux
  • Un refoulement des gaz des gaz de combustion dans la maison
  • Une automobile dont le moteur fonctionne dans un garage attenant

Certains indices peuvent indiquer un problème de monoxyde de carbone. Effectuez une inspection pour déceler une des caractéristiques suivantes:

  • De la rouille ou des trainées la cheminée ou l'évent
  • Un panneau desserrés ou manquants sur la chaudière
  • Des dépôts de suie dans la ventilation ou dans les appareils ménagers
  • Des conduits de ventilation n’assurant plus l’étanchéité ou déboités
  • Des débris ou de la suie qui tombent du conduit de la cheminée
  • De l'humidité sur le côté intérieur de fenêtres

Le CO peut être produit et se répandre dans votre maison sans qu’aucun des indices précédents ne se manifestent. Des appareils de chauffage qui semblent fonctionner correctement peuvent quand même constituer des sources de CO. Brûler du charbon de bois ou du bois produit du CO et celui-ci peut se répandre dans la maison. Les moteurs à essence, quand on les démarre, produisent de grandes quantités de CO. Ainsi, les autos dans les garages attenants sont souvent sources de CO.

Comment vous protéger

Pour éviter d’être exposé au CO dans la maison, il est important de:

  • Vous assurez que les appareils de chauffage sont installés et utilisés conformément aux instructions du fabricant.
  • Vous assurez que les cheminées et les évents évacuent correctement tous les gaz de combustion hors de la maison.
  • Faire inspecter annuellement le système de chauffage, la cheminée et les évents par un entrepreneur chauffagiste qualifié.
  • Ne jamais utiliser les barbecues au charbon de bois à l'intérieur.
  • Ne jamais chauffer votre maison avec une cuisinière à gaz.
  • Toujours utiliser une hotte de cuisine ventilée à l'extérieur lors de la cuisson sur une cuisinière à gaz.
  • Ne jamais chauffer ou faire fonctionner des moteurs à combustion dans les garages ou à l’intérieur.

Les codes et commissions de sécurité recommandent que chaque résidence dotée d’appareils utilisant du combustible soit équipée d'au moins un avertisseur de CO. Pour une protection supplémentaire, placez un détecteur sur chaque étage de la maison. Lisez et suivez les instructions du fabricant.

Si votre alarme indique des niveaux élevés de monoxyde de carbone dans votre maison:

  • Sortez immédiatement à l'extérieur à l'air frais et faites un décompte des membres de votre famille
  • Appelez les services d'urgence
  • Ne pas rentrer dans la maison jusqu'à ce que les intervenants des services d'urgence soient arrivés, qu’ils aient aéré la maison et aient déterminé qu'il est sécuritaire de rentrer
  • Corriger le problème avant de redémarrer les appareils de chauffage à combustion
  • Si le détecteur de monoxyde de carbone déclenche une nouvelle alarme, répétez les étapes ci-dessus. Ne pas ignorer les alarmes.

Les incendies sont traumatisants et effrayants, tout comme les incidents impliquant le monoxyde de carbone. Il est essentiel de reconnaître pleinement les risques d'incendie et d'intoxication au monoxyde de carbone et de prendre des mesures préventives. Une inspection régulière de votre domicile, des détecteurs de fumée, des détecteurs de monoxyde de carbone et des extincteurs ainsi que l’élaboration d’un plan d’évacuation d'urgence vous aideront à vivre de façon plus sécuritaire.

 

 

Top>>